Autotools

From CC Doc
Jump to: navigation, search
This page is a translated version of the page Autotools and the translation is 100% complete.

Other languages:
English • ‎français

Description

La suite Autotools (aussi appelée GNU build system) comprend l'outil autoconf. Cet outil automatise la création des fichiers Makefile de l'utilitaire Make pour différents systèmes et (peut-être) différents compilateurs.

Lorsqu'un programme est bâti à l'aide de autoconf, la première étape est d'appeler le script configure ainsi :

[nom@serveur ~]$ ./configure

Autoconf vérifie que les versions des compilateurs et logiciels nécessaires sont installés sur l'ordinateur et génère le Makefile approprié.

On appelle ensuite Make de manière habituelle.

[nom@serveur ~]$ make

Les fichiers sont installés aux bons endroits par make install. Pour vous réserver l'accès exclusif au logiciel, vous devez normalement spécifier où votre logiciel sera installé, ce qui se fait (habituellement) ainsi :

 
 [nom@serveur ~]$ mkdir $HOME/LOGICIEL
 

Dans certains cas, il faut utiliser l'option --prefix plutôt que make; référez-vous à la documentation du logiciel que vous voulez installer. Pour indiquer au système les chemins vers notre nouveau logiciel, il faut créer un module.

Une compilation de base d'un programme utilisant Autoconf peut être aussi simple que

[nom@serveur ~]$ ./configure && make && make install --prefix=$HOME/LOGICIEL

Options pour les scripts configure

Il existe de nombreuses options dont l'utilisation varie selon le projet. Pour obtenir la liste détaillée, lancez

[nom@serveur ~]$ ./configure --help

Nous présentons ici les options les plus communes.

Répertoire d'installation

Une option toujours disponible est --prefix. Celle-ci permet de définir dans quel répertoire make install installera l'application ou la bibliothèque. Par exemple, pour installer une application dans le sous-répertoire programmes de votre répertoire personnel, vous pouvez utiliser
[nom@serveur ~]$ ./configure --prefix=$HOME/programmes/

Options de fonctionnalités

La plupart des scripts de configuration permettent d'activer ou de désactiver certaines fonctionnalités du programme ou de la bibliothèque à compiler; elle sont généralement de type --enable-feature ou --disable-feature. En calcul informatique de pointe, il est fréquent que ces options incluent la parallélisation via fils d'exécution ou via MPIMessage Passing Interface, par exemple

[nom@serveur ~]$ ./configure --enable-mpi

ou encore

[nom@serveur ~]$ ./configure --enable-threads

Il est aussi fréquent d'avoir des options --with-... pour paramétrer spécifiquement les fonctionnalités. On recommande généralement de ne pas utiliser ces options et de laisser Autoconf trouver les paramètres automatiquement. Cependant, il est parfois nécessaire de spécifier des paramètres via les options --with-..., par exemple

[nom@serveur ~]$ ./configure --enable-mpi --with-mpi-dir=$MPIDIR


Options définies par des variables

Vous pouvez généralement spécifier le compilateur à utiliser et les options qui doivent lui être passées en déclarant des variables après la commande ./configure. Par exemple, pour définir le compilateur C et les options à lui passer, vous pourriez lancer

[nom@serveur ~]$ ./configure CC=icc CFLAGS="-O3 -xHost"

Voici une description des options les plus communes :

Option Description
CFLAGS pour le compilateur C
CPPFLAGS pour le préprocesseur et les compilateurs C, C++, Objective C et Objective C++
CXXFLAGS pour le compilateur C++
DEFS pour définir une macro pour préprocesseur
FCFLAGS pour le compilateur Fortran
FFLAGS pour le compilateur Fortran 77
LDFLAGS pour l'éditeur de liens
LIBS pour les bibliothèques à lier

La liste exhaustive des variables et options types est disponible dans la documentation Autoconf.