Clés SSH

From CC Doc
Jump to navigation Jump to search
This page is a translated version of the page SSH Keys and the translation is 100% complete.
Other languages:
English • ‎français

Page enfant de SSH

Qu'est-ce qu'une clé SSH?

SSH utilise la cryptographie à clé publique (CP) ou cryptographie asymétrique pour sécuriser les connexions.

Dans ce mode de chiffrement, la clé qui est privée reste secrète et l'autre clé peut être divulguée à d'autres utilisateurs. Tous peuvent utiliser la clé publique pour encoder un message, mais seul le propriétaire de la clé privée peut utiliser cette clé privée pour le décodage.

La clé publique permet aussi de valider l'identité d'un utilisateur. Voyons un exemple : Robert veut communiquer avec Alice qui dit posséder une clé privée, mais il veut s'assurer qu'Alice est bien celle qui le prétend. Robert peut utiliser la clé publique d'Alice pour lui envoyer un message codé et si Alice peut prouver à Robert que son message est compris, nous pouvons au moins en conclure qu'Alice est effectivement propriétaire de la clé privée.

Les systèmes à CP sont au cœur des protocoles SSL et TLS qui protègent la plupart de communications sur l'internet, dont les sites HTTPS.

La CP a plusieurs usages sur nos grappes :

  • Quand vous vous connectez à une grappe, votre client SSH utilise habituellement la clé publique de cette grappe pour vérifier que la connexion se fait au bon serveur.
  • Une session cryptée peut être établie pour prévenir l'interception des messages échangés.
  • Le serveur distant peut utiliser votre clé publique (qui se trouve dans le fichier .ssh/authorized_keys de votre répertoire /home) pour vérifier votre identité et ainsi vous permettre de vous connecter.

Nous vous recommandons fortement d'utiliser l'authentification par CP qui est habituellement plus sécuritaire qu'un mot de passe.

Générer une clé SSH

Ceci exige du travail de configuration de votre part, mais une fois en place, vous y gagnerez en sécurité et en praticabilité.

Vous devez générer une paire de clés et installer la clé publique sur tous les systèmes auxquels vous voulez vous connecter.

Vous devriez créer une paire de clés sur votre propre ordinateur ou sur un ordinateur que vous croyez sécuritaire. Comme c'est le cas pour les mots de passe, la clé privée de cette paire ne devrait pas être partagée ou copiée sur un autre ordinateur.

Quand une paire de clés est générée, vous devez entrer une phrase de passe; ceci est une chaîne de caractères qui sert à chiffrer votre clé privée. Choisissez une phrase de passe robuste, dont vous vous souviendrez facilement; nous recommandons un minimum de 15 caractères. La phrase de passe offre une protection si la clé privée est volée.

La procédure pour générer une paire de clés SSH varie selon votre système d'exploitation. Pour les clients Windows PuTTY ou MobaXterm, voyez Générer des clés sous Windows. Pour les environnements Linux (Linux, Mac, Windows Subsystem for Linux ou Cygwin), voyez Utiliser des clés SSH sous Linux. De plus, si vous utilisez un nuage, OpenStack offre une méthode pour créer des paires de clés; voyez Paires de clés SSH.

Installer une clé

Par la base de données CCDB

Pour installer la clé, le système cible (la destination) doit connaître la partie publique de votre clé. En date de mars 2021, nous avons ajouté un moyen simple pour faire cela.

Les étapes à suivre sont :

ÉTAPE 1 - Connectez-vous à la CCDB avec

https://ccdb.computecanada.ca/ssh_authorized_keys


ou par le menu suivant dans la CCDB
Ccdb-keys-fig1-FR.png

ÉTAPE 2 - Copiez votre clé publique SSH

Comme la clé publique est en format texte, vous pouvez la voir sous Windows en ouvrant le fichier avec Notepad et sous Linux/macOS en entrant cat .ssh/id_rsa.pub en ligne de commande.


Dans les deux cas, vous devriez obtenir une longue suite de caractères comme

ssh-rsa AAAAB3NzaC1yc2EAAAADAQABAAACAQC3qeojDkUShnPTq9pI3cCZe+jgD6RKA/6CPsJIWZ8MqbX6wkk6
hHgKqKd2/9d7cj8e03Cfv4JLoD++P9fUPE3UyYrP/uVi4zytp5rmIZI4Qo1LvD1Obs0e78y0Dp7pfG1EHTYdn0p8
zHa0lNLOrZMmzDP0UMVdf4WKuv3Th2K/35yQ7DVIei6X/33Dcmsqd8bTXq7aFlw2y4sa/CHs314G6WYuJ9cTXtsW
Dlc9oWJuOVqILJLeGQpl3BVEM9aKcYksqLMV1UlZF8bHbry0PKCnrJrNMzVulWfnmSOZ+lPcV32OsDRkFaKsdxPy
+PxywieC86mxy1v216jeOdHnhLfOJc/VYDqf4egxReSCb3WOucHBB5J1jtDt47GuamKs+F2T7obqCb0J6oTyzgVF
RIZryxwvh5fQF5jk3LsBGsbhe9GYwDAk54GV6I0rWnXp56mJZjO4JCRQGbwLAJVxH4a7UrBmba2pRcZxEZmbIcBB
Sjb9KPECtaxiY/aty39077DCmcLCmzeOgBdh0zIkdBYu+OJ65MFKMxzoJWPDbZIcbSRGHEVhDnBZMNj1OiJS+E2D
A+F0tPH7J+xox1vUoXGAI0cNv+s/nlVRuOZoZjhk6s7tLXeVcToc+Y9Wqx8fdL7D4FegWwB9lsVhpfC4NaA9R8Ao
OfJUwHSNqUc6SfIt7w== user@machine

Si le format est différent, ce qui est le cas par exemple quand la clé est générée avec PuTTY, vous pouvez ouvrir PuTTY Key Generator ou MobaxTerm SSH Key Generator et sous File, sélectionner Load private key puis copier le contenu sous Public key for pasting into OpenSSH authorized_keys comme illustré ici.

Voici l'exemple avec une clé publique en format PEM qui doit être convertie avant de passer à l'étape 3 :

-----BEGIN RSA PUBLIC KEY-----
MIIBCgKCAQEAxFm+Fbs+szeV2Vg2T5ufg8az0jD9DD/A0iNLKef2/0gPULn1ebFQ
SvQwts5ZGcza9t6l7fSKObz8FiAwXn+mdmXrxx3fQIepWa2FeCNbTkiKTTpNmERw
H0v3RR3DpJd8cpg5jdJbINlqDUPdqXxZDPIyZuHbEYUiSrb1v5zscVdgVqhJYi9O
OiEj7dPOLp1ko6s7TSgY8ejGnbmUL/gl+/dfhMNKdhLXMXWByucF1577rfAz3qPn
4JMWrG5TCH7Jj8NpIxFhkV9Qjy40Ml81yDqMlbuE9CUZzVhATe8MdIvcXUQej8yl
ddmNnAXmfTDwUd5cJ/VSMaKeq6Gjd/XDmwIDAQAB
-----END RSA PUBLIC KEY-----


ÉTAPE 3 - Téléversez votre clé publique SSH dans le formulaire de la CCDB

Vous pouvez ensuite coller la partie publique de votre clé dans le formulaire de la CCDB. Il est préférable d'entrer une description de cette clé pour vous aider à la reconnaître.
Ccdb-keys-fig2-B-FRN.png

Après avoir cliqué sur Ajouter la clé, les informations suivantes seront affichées :
Ccdb-keys-fig3-FRN.png

Une fois que votre clé est enregistrée dans la CCDB, elle peut être utilisée pour vous connecter à toutes nos grappes. Cependant, nos nuages OpenStack n'ont pas accès aux clés enregistrées dans la CCDB.

Les modifications aux clés publiques sont souvent propagées aux grappes en moins d'une minute; par contre dans certains cas, il y a une attente d'environ 30 minutes.


Remarque : Les clés publiques au format RFC4716 et PKCS8 ressemblent à celles en format PEM, mais présentent des différences dans l'en-tête et le bas de page.

Par le fichier authorized_keys

AVERTISSEMENT

Il est possible que cette méthode ne soit pas prise en charge dans le futur.



Le fait d'enregistrer votre clé publique dans la CCDB la rend disponible sur toutes les grappes, ce qui est pratique et souvent souhaitable.

Cependant, dans certains cas vous pourriez vouloir installer une clé sur juste une grappe particulière. Pour ce faire, ajoutez la clé dans un fichier de votre répertoire /home sur cette grappe. Par exemple, pour une clé qui fonctionne uniquement sur Cedar, copiez votre clé publique dans le fichier ~/.ssh/authorized_keys sur Cedar. Ceci vous permettra de vous connecter aux nœuds de connexion de Cedar avec le CP. Sur nos grappes (et toute autre grappe avec OpenSSH), la commande ssh-copy-id est la façon la plus pratique de procéder.

 ssh-copy-id -i computecanada-key username@cedar.computecanada.ca 

Le mécanisme authorized_keys est standard et utilisé presque partout sur l'internet, mais il est quelque peu fragile. En particulier, SSH est très sensible aux permissions pour le fichier authorized_keys, ainsi que pour votre répertoire /home et sous-répertoire .ssh. Pour plus d'information, voyez Utiliser des clés SSH sous Linux.

Agent d'authentification

Il est important que votre clé privée soit protégée par l'emploi d'une phrase de passe, mais il est peu pratique d'avoir à entrer la phrase de passe à chaque fois que vous utilisez votre clé. Plutôt que de laisser votre clé non chiffrée, nous vous recommandons fortement d'employer un agent SSH. Vous entrez votre phrase de passe au lancement de l'agent et ce dernier fournit la clé privée pour vos nouvelles connexions. Ainsi, vous évitez de conserver une clé privée non chiffrée dans un espace de stockage permanent où elle peut facilement être copiée ou volée.

Options pour générer une clé

Quand une clé est générée, les valeurs par défaut conviennent habituellement, mais certaines options sont à considérer. Dans les exemples suivants, nous utilisons ssh-keygen tel que décrit dans Utiliser des clés SSH sous Linux, mais les options s'appliquent également avec une interface graphique tel que décrit dans Générer des clés SSH sous Windows.

  • pour ajouter un commentaire servant à différencier une clé d'une autre
ssh-keygen -C 'computecanada systems'
  • pour sélectionner le fichier de la clé; ceci produit le fichier computecanada-key qui contient la partie privée de la clé et le fichier computecanada-key.pub qui contient la partie publique
ssh-keygen -F computecanada-key
  • pour utiliser un type de clé différent du type RSA par défaut
ssh-keygen -t ed25519
  • pour renforcer certains types de clés tels RSA avec une clé plus longue
ssh-keygen -t rsa -b 4096

Définir des contraintes

Dans la syntaxe pour la clé publique, vous pouvez définir des contraintes qui limitent ce que la clé peut faire. Par défaut, une clé sans contrainte peut tout faire. Par exemple, la clé publique

 restrict,command="squeue --me" ssh-ed25519 AAAAC3NzaC1lZDI1NTE5AAAAIGhczaUoV6SzR2VEf9Rp4/P9xHVU8S72CKHrwKU+Yntx

ne peut effectuer qu'une seule opération (savoir si vous avez des tâches dans Slurm). Un exemple intéressant est

 restrict,command="/usr/libexec/openssh/sftp-server" ssh-ed25519 AAAAC3NzaC1lZDI1NTE5AAAAIGhczaUoV6SzR2VEf9Rp4/P9xHVU8S72CKHrwKU+Yntx

qui permet d'utiliser la clé seulement pour SFTP, (ce qui est la façon dont sshsf fonctionne).

Une contrainte peut aussi limiter les hôtes pouvant se connecter avec la clé

 restrict,from="d24-141-114-17.home.cgocable.net" ssh-ed25519 AAAAC3NzaC1lZDI1NTE5AAAAIGhczaUoV6SzR2VEf9Rp4/P9xHVU8S72CKHrwKU+Yntx

Le fait de limiter les hôtes est un excellent moyen de minimiser le risque que la clé soit compromise. Le terme restrict désactive l'allocation pty qui crée un comportement insolite. Pour définir un seul hôte pour une session interactive et permettre une allocation pty,

 restrict,from="d24-141-114-17.home.cgocable.net",pty ssh-ed25519 AAAAC3NzaC1lZDI1NTE5AAAAIGhczaUoV6SzR2VEf9Rp4/P9xHVU8S72CKHrwKU+Yntx

Il existe plusieurs de ces contraintes qui sont décrites dans la page sshd man (man sshd sous Linux).

Meilleures pratiques

  • Protégez toujours votre clé privée avec une phrase de passe; nous recommandons un minimum de 15 caractères.
  • Ne partagez votre clé privée avec personne.
  • Ne copiez jamais votre clé privée sur un ordinateur distant; elle ne devrait jamais quitter votre poste de travail.
  • Si vous avez plusieurs ordinateurs personnels, vous pouvez créer des paires de clés SSH dédiées pour chacun.
  • Si vous avez plusieurs paires de clés SSH, donnez un nom plus descriptif, comme NomOrdi_FCC.
  • Utilisez ssh-agent pour travailler avec vos clés plus facilement.
  • Si vous utilisez agent-forwarding, utilisez aussi ssh-askpass.
  • Définissez des contraintes pour votre clé publique pour en limiter la portée.

Voyez aussi ces courtes vidéos sur comment configurer les clés SSH :